Il y a encore quelques mois la question ne se posait pas. En effet, le BPJEPS en 10 UC et le CQP EAE possédaient les mêmes niveaux d’exigences préalables avec les prérogatives sensiblement identiques.
Généralement, les stagiaires choisissaient le diplôme d’état pour sa plus grande reconnaissance sur le marché de l’emploi ou parce qu’il était mieux financé.
La réforme du BPJEPS en 4UC a t-elle changé la donne ? Oui en partie
Je m’explique… pour entrer en formation BPJEPS le candidat doit obtenir les exigences techniques préalables à l’entrée en formation. Ces exigences que l’on nomme TEP sont d’un niveau technique supérieur (surtout en dressage) au niveau exigé auparavant. Il est donc plus difficile d’entrer directement en formation BPJEPS (même pour un bon Galop7) sans passer par une préparation chez un professionnel ou un centre de formation.
Le niveau d’entrée est-il vraiment un obstacle ? Non si on a le temps et les finances
Les formations AAE et CQP ASA donnent l’accès direct au BPJEPS avec en prime l’UC1. Ou encore l’ATE qui permet d’entrer en BPJEPS avec l’UC1 – UC2 et UC4. Le niveau exigé en AAE et CQP ASA est plus proche d’un galop 6-7 fédéral, bien inférieur au TEP. Il faut compter un budget de 10 000 € pour les deux ans.
Et le CQP EAE, il a été réformé ? Non
Le CQP EAE est déjà sous un format 4UC, il est accessible avec un niveau CEP2 qui équivaut au niveau de sortie d’un CQP ASA. Afin de valider le CQP EAE, il est nécessaire de passer la CEP3 qui est l’ancienne UC9 du BPJEPS en 10UC. En résumé, il est possible d’entrer directement en CQP EAE avec un niveau G7. Autre info, le CQP EAE donne les équivalences UC1-UC3-UC4 du BPJEPS.
Et les prérogatives d’enseignements sont-elles les mêmes entre le CQP EAE et le BPJEPS ? Oui et Non …
Les deux diplômes permettent d’enseigner en autonomie. Le BPJEPS est, dans les textes, un diplôme permettant d’enseigner jusqu’au premier niveau de compétition. Le CQP EAE est lui décrit comme permettant d’enseigner la découverte et l’initiation en autonomie. A partir de ces définitions, la FFE limiterai (c’est du conditionnel) la possibilité de passer les galops 5,6,7 aux enseignants diplômés du CQP EAE. Afin qu’il n’y ait plus d’ambiguité la CPNE-EE est en train de réécrire les textes du CQP EAE pour intégrer l’enseignement jusqu’au premier niveau de compétition.
En conclusion….
Le BPJEPS est toujours mieux reconnu par les professionnels de l’équitation, par la FFE et Jeunesses et Sport. Le CQP EAE est une qualification professionnel qui permet d’enseigner en autonomie, son déploiement prend de l’ampleur. Choisir le CQP EAE (avec un niveau G7) permet de devenir enseignant en autonomie en un an, il sera toujours possible de réaliser un complément de formation pour obtenir le BPJEPS (passage du projet). Choisir le BPJEPS en 2 ans (avec un an de préparation AAE ou CQP ASA) pour les jeunes stagiaires souhaitant se perfectionner en pédagogie et en équitation. Si vous avez les TEP (ou équivalence), faites le BPJEPS en 1 an.